Page panier : le guide pour en créer une qui soit efficace !

Dans la vie j’aime simplifier les choses. Evidemment, j’essaye de faire pareil en e-commerce. Pour moi, un site d’e-commerce, c’est « juste » l’accumulation de différents types de pages : une page d’accueil, des pages catégories et sous-catégories, des pages produits, une page panier, etc…

Chacune des ces pages aura un rôle majeur à jouer pour transformer de simples visiteurs en clients. Aujourd’hui, je vais parler d’une page bien précise. Comme vous avez bien lu le titre, vous devez avoir une petite idée de la page en question. Et oui, il s’agit bien de la page panier.

Dans ce guide, je vais vous expliquer comment créer une page panier qui soit efficace.

Quelles sont les différentes utilisations d’une page panier ?

Ce n’est pas une erreur, j’ai bien utilisé le pluriel dans le titre de ce paragraphe. En effet, comme je vais vous le montrer tout de suite, votre page panier peut être utilisée de différentes façons. Voyons lesquelles :

Une page récapitulative

C’est la fonction principale de la page panier. Elle récapitule le ou les produits que le visiteur a mis dans son panier.

Une page qui aide à la comparaison

De nombreux internautes utilisent la page panier de votre boutique en ligne pour connaître le montant total de leur éventuelle commande. Cette information leur permettra ensuite de faire des comparaisons avec vos concurrents.

Une page qui aide à faire le tri

Il n’est pas rare que je mette dans le panier d’une boutique en ligne de nombreux produits pour au final en acheter que quelqu’uns.

La page panier me sert à mettre au même endroit tous les produits qui m’intéressent. Une fois que j’ai une vision complète des tous les produits présents dans le panier, je peux procéder au tri (ex. « des 3 pulls que j’ai mis dans le panier, c’est celui-là que je préfère et que je vais acheter »).

Je vous rassure, je ne suis pas le seul à faire ainsi. De nombreux internautes utiliseront votre page panier comme une sorte de whislist (liste d’envies).

Maintenant que vous connaissez les différentes utilisations, je vais vous montrer pourquoi la page panier n’est pas une page à négliger si vous voulez avoir des ventes.

Pourquoi votre page panier est importante ?

Une étape obligatoire

S’il y a bien une étape par laquelle l’internaute est obligé de passer, c’est bien la page panier (ok, vous pourriez dire que c’est aussi le cas de la page paiement, de la page produit, etc… Quoi, vous voulez pourrir mon article, c’est ça ? 😉 )

Allez, je vous l’accorde, ce premier argument n’est pas top. Ne vous inquiétez pas, je vais me rattraper avec le 2ème argument.

La première étape du processus de commande

J’ai tendance à dire que lorsque l’internaute arrive sur votre page panier, les choses sérieuses commencent pour vous et l’internaute.

Pour vous, c’est le signe que l’internaute est plus qu’intéressé par votre boutique en ligne. L’internaute a fait l’effort de naviguer sur votre site pour trouver un ou des produits qui l’intéressent, ce qui prouve son implication. Il serait donc dommage de le perdre à cette étape.

Pour l’internaute (et c’est ce point le plus important), il commence a prendre conscience qu’il est en « phase d’achat ». Avant, il était davantage dans une phase d’exploration ou de recherche. Il naviguait (ohé ohé !) tout tranquillement sur les pages catalogues de votre boutique pour trouver des produits susceptibles de l’intéresser. Sur votre page panier, il n’est plus là pour flâner, il est à quelques encablures de « la caisse virtuelle »… et il devient inquiet.

Cette inquiétude, qui peut être plus ou moins grande, qui peut être plus ou moins consciente, ne doit pas être prise à la légère. La moindre hésitation de la part de l’internaute se traduira par un capitaine panier abandonné.

Mais ne vous inquiétez pas, je ne vais pas vous laisser comme ça face à ce terrible constat. Je vais vous donner des conseils qui vous permettront de balayer les hésitations de ces visiteurs.

14 conseils pour avoir une page panier efficace

1. Affichez clairement les informations sur les produits du panier

Plus haut dans cet article, ce n’est pas hasard que je vous ai présenté les différentes utilisations d’une page panier. Connaître les différentes manières d’utiliser votre page panier vous aidera à construire une page panier efficace.

Si vous vous rappelez bien, nous avons vu que la page panier servait de récapitulatif. Pour faire simple, l’internaute a besoin de savoir s’il ne s’est pas trompé dans son éventuelle commande.

Pour répondre à cette inquiétude, vous devrez afficher sur la page panier un certain nombre d’informations :

  • Une photo du produit
  • Le nom du produit (avec éventuellement une référence. Très utile si vous avez avez un catalogue papier)
  • Les caractéristiques du produit (ex. couleur, taille, etc…)
  • Leur disponibilité (ex. en stock, en cours d’approvisionnement, etc…)
  • Les quantités

Certes, ces informations sont basiques mais elles sont indispensables pour que l’internaute puisse vérifier qu’il a mis le ou les bons produits dans son panier.

page panier de la Redoute
Sur la page panier de La Redoute, l’internaute retrouve toutes les informations liées à son produit.

 

page panier de Pixmania
En cliquant sur le lien « Plus d’infos », Pixmania affiche toutes les caractéristiques techniques du produit.

2. Pouvoir modifier les attributs du produit

Le conseil précédent permettait à l’internante de vérifier le contenu de son panier. Ce deuxième conseil sera très utile pour les internautes qui ont fait une erreur ou qui souhaitent tout simplement modifier le contenu de leur panier.

Concrètement, vous donnerez la possibilité à vos visiteurs de modifier les produits présents dans leur panier. Par exemple, si vous vendez des vêtements, sur votre page panier l’internaute doit pouvoir modifier la taille ou la couleur des articles.

page panier vertbaudet
Sur sa page panier, Vertbaudet permet à l’internaute de modifier les attributs du produit (couleur, taille, etc…) et ce sans quitter la page panier (une lightbox s’affiche).

Evidemment, l’internaute devra également pouvoir modifier la quantité des produits présents dans son panier. Vous ne voudriez pas compliquer la vie d’un internaute prêt à acheter plus de produits ?!

3. Affichez clairement le montant de la commande

Reparlons une fois de plus des différentes utilisations d’une page panier. Comme je vous le disais, la fonction n°1 du panier est de proposer à l’internaute un récapitulatif de son éventuelle future commande. Un des éléments qui sera le plus important pour l’internaute sera… le montant de la commande.

En plus de savoir quel montant il devra débourser, le montant de la commande permettra à l’internaute de faire des comparaisons avec vos concurrents (autre utilisation de la page panier).

S’agissant d’une information très importante pour l’internaute, il est indispensable que le montant de la commande soit très visible (ce n’est pas en l’affichant en tout petit que l’internaute aura l’impression que sa commande coûtera moins chère !).

page panier Les 3 Suisses
Par l’utilisation d’une couleur qui tranche (et une typo grasse et plus grande),  le montant de la commande saute tout de suite aux yeux de l’internaute – Les 3 Suisses

En plus de la visibilité du montant, veillez à être clair dans l’affichage du montant. Le montant est-il en TTC ou en HT ? Comprend-t-il les frais de livraisons ? Est-ce que la réduction (suite à la saisie d’un code) a bien été prise en compte ? etc… Bref, soyez le plus clair possible pour que l’internaute n’ait aucun doute.

4. Affichez le montant des frais de ports

Restons encore au niveau du montant de la commande de l’internaute, mais cette fois-ci faisons un focus sur le montant des frais de ports. Je le dis souvent : les frais de ports sont un des plus gros freins en e-commerce. Donc autant « faire avaler la pilule » le plus rapidement possible. Autrement dit (dans un style plus classe), évitez d’attendre les autres étapes du processus de commande pour indiquer les frais de livraisons.

En effet, une telle pratique aura 2 inconvénients :

  • Les internautes ne seront pas tentés d’aller aussi loin dans le processus (ils veulent connaître le plus tôt possible les frais de livraisons)
  • Les internautes vous en voudront s’ils découvrent une mauvaise suprise (coûts de livraisons trop hauts), et vous pourrez dire adieux à jamais à ces chers visiteurs (chers dans les 2 sens du terme !).

Aujourd’hui, la plupart des solutions de boutique en ligne proposent d’indiquer les frais de ports dans la page panier. L’internaute choisit son pays et les frais de ports correspondant se mettent à jour.

Remarque : par défaut, mettez les frais de ports du pays que vous visez en priorité. Pour être plus clair, pour une boutique en ligne française, affichez les frais de ports liés à la France. Encore un petit truc qui ne mange pas de pain et qui facilite la vie des internantes.

Si vous proposez plusieurs modes de livraisons, affichez-les et indiquez les différents tarifs et les caractéristiques de ces modes de livraisons (ex. livraison le lendemain avec signature à réception, livraison 48h – 72h, etc…).

page panier décathlon
Le site Décathlon montre clairement le montant des différents modes de livraisons. A noter l’excellent travail pour expliquer les caractéristiques de chaque mode de livraison. Un bel exemple d’e-marchand qui se soucie de rassurer l’internaute en lui donnant les informations dont il a besoin ! Je tire mon chapeau (non, je n’ai pas d’actions chez Décathlon 🙂 ).

La solution technique utilisée par certains e-marchands ne leur permet pas d’afficher le montant des frais de ports dans la page panier. Ce n’est pas une raison pour laisser l’internaute dans l’ignorance totale. Si vous ne pouvez pas donner un montant précis pour différentes raisons, donnez au moins une estimation.

page panier envie de fraise
Sur sa page panier, Envie de Fraise donne un montant indicatif pour les frais de ports, tout en précisant que l’internaute pourra choisir le mode et le pays de livraison à l’étape suivante. En agissant ainsi, Envie de Fraise arrive à minimiser l’effet négatif du « non affichage » du montant exact.

5. Evitez les distractions

La page panier n’est pas une page comme les autres. C’est la première page du processus de commande. A ce stade là, l’internaute a fait son choix, il est prêt à aller plus loin.

Il faut donc éviter de le distraire. Plus les tentations seront présentes, plus vous prenez le risque de le dévier de sa route.

Certains e-marchands n’hésitent pas à proposer des pages paniers très épurées. Cette stratégie suit un seul objectif : que l’internaute passe à l’étape suivante du processus de commande.

Mon conseil : évitez de surcharger la page panier avec des informations qui ne sont pas utiles à ce stade. Plus votre page panier sera épurée, plus vous augmenterez vos chances que l’internaute passe à l’étape suivante du processus.

page panier king jouet
La page panier du site King Jouet est dénuée de toute distraction. La navigation principale a été retirée, le header a été simplifié, etc… Un bel exemple de page panier focalisée sur un seul objectif : inciter l’internaute à passer à l’étape suivante.

6. Faites attention avec le cross-selling

Juste au dessus, je vous ai conseillé de ne pas distraire vos internautes. La présence de produits complémentaires est un « excellent » moyen de distraire les internautes.

Ne soyez donc pas gourmand en mettant trop en avant les produits associés. Vous risquez de proposer aux internautes une page panier trop chargée et trop « agressive » commercialement, ce qui peut avoir des effets négatifs sur les performances de votre page panier.

Vous souhaitez que vos internautes dépenses davantage ?

Je vous comprends mais dîtes vous que tout au long de la navigation de l’internaute vous avez eu de très nombreuses possibilités de lui « pousser » des produits : mise en avant sur la page d’accueil, têtes de gondoles dans les pages catégories, produits associés dans les pages produits, etc… il ne faut pas non plus exagérer 🙂

Vous pouvez même tester l’affichage de produits complémentaires dans une page avant ou après la page panier (quand c’est bien fait les résultats peuvent être très bons et l’insatisfaction des internautes quasi-nulle !). Ainsi vous « épargner » votre page panier.

Vous l’aurez compris, je ne suis pas un très grand fan des produits complémentaires dans la page panier. Je ne souhaite qu’une seule chose : que l’internaute clique sur le bouton « Valider » en bas du panier. Et c’est tout. J’avoue que mon discours est certainement un peu trop tranché. Pour en avoir le coeur, la meilleure solution est de tester une page panier avec produits complémentaires et une sans produits associés. Ainsi, vous verrez quel est l’impact de ces produits sur le panier moyen et la performance de la page panier (taux de sortie, taux de passage à l’étape suivante, etc…).

Remarque : autant j’ai tendance à ne pas conseiller les produits complémentaires dans la page panier, autant je vous conseille fortement de proposer des options ou garanties dans votre page panier. Ces options ou garanties s’apparentent plus à des services qu’à du push produit pur et dur. Par conséquent, l’internaute se sentira moins harcelé (si c’est bien fait bien sûr. Voir le prochain point) et se laissera plus facilement convaincre.

7. Evitez de mettre des options par défaut

Comme je vous le disais dans le point précédent, la mise en avant d’options ou de garanties dans votre page panier est une technique très intéressante pour augmenter votre panier moyen sans mécontenter les internautes ou surcharger la page.

Par contre, soyons clair, il ne faut pas « faire le bourrin » ! Ne soyez pas tentés de faire de la « vente forcée » en mettant par défaut des options, garanties ou autres éléments. Je vous assure que vos visiteurs n’apprécieront pas du tout (chose que je comprend aisément) !

Il faut que l’ajout de ces options ou garanties proviennent d’une action explicite de l’internaute.

8. Rassurez les internautes

Je l’ai dit à plusieurs reprises dans cet article : la page panier est la 1ère étape du processus de commande.

A ce stade de sa navigation, l’internaute prend conscience qu’il va (peut être) acheter un ou plusieurs produits sur votre boutique en ligne. Des questions, doutes, inquiétudes risquent de surgir. Il faudra donc rassurer cet internaute pour éviter qu’il ne passe pas à l’étape suivante du processus de commande.

Pour cela :

  • Affichez très clairement votre numéro de téléphone (même si 99% des internautes ne vous appelleront pas, cela montrera que vous êtes accessibles et que vous n’êtes pas une société « fantôme »).
  • Si vous proposez des garanties satisfait ou remboursé, retour gratuit, etc… c’est le bon moment pour les mettre en avant !
  • Vous pouvez également indiquer les différents modes de paiements, ainsi l’internaute n’aura aucun doute.
  • Indiquez que le paiement est sécurisé (aujourd’hui, l’information « paiement sécurisé » une information très « bizarre ». A elle seule, cette information ne fera pas faire la différence – les internautes s’attendent à ce que le paiement soit sécurisé – par contre, ils seront inquiets si cette information n’est pas présente !).
  • En fonction de votre domaine d’activité, vous pouvez afficher d’autres éléments pour rassurer vos internautes comme par exemple des testimoniaux, des labels, des avis clients (ex. Ekomi) ou des accroches du style « Des milliers de clients satisfaits depuis 2008). A tester !
page panier king jouet
Sur la page panier du site King Jouet (encore ce site ?!), les éléments de réassurances sont très bien mis en avant. Il est difficile de les louper.

Pour aller plus loin sur ce point, vous pouvez utiliser le chat en ligne. Si les internautes ont des questions à cette 1ère étape du processus de commande, ils seront plus enclins à vous contacter par chat (réponse immédiate) que de vous contacter par email (où les délais de réponses peuvent être plus ou moins longs) ou par téléphone (où les internautes « n’oseront » pas forcément faire la démarche).

Pour aller encore plus loin, vous pouvez par exemple utiliser des outils de stimulations marketing comme Devatics ou BeamPulse qui vous aideront à mettre en avant des informations importantes pour vos internautes (ex. au bout de 30 secondes sur la page panier, affichage d’un pavé avec des informations complémentaires).

9. Affichez les étapes du processus de commande

Allez, je vais le répéter encore une fois : la page panier est la première étape du processus de commande.

Les plus logiques d’entre vous en déduiront qu’il y a donc… plusieurs étapes. Bravo !

Lorsque vous proposez à l’internante un processus composé de plusieurs étapes, il est indispensable de lui indiquer les différentes étapes de ce processus. Ce qui permettra à l’internaute d’avoir une idée précise de la longueur du processus et l’aidera à se repérer.

page panier frac
Les différentes étapes du processus de commande sont clairement présentées sur la page panier du site de la Fnac (remarque : la Fnac a également opté pour une belle page épurée).

10. Affichez clairement le bouton « Valider »

Quel est le but ultime de la page panier ? Que l’internaute passe à l’étape suivante du processus de commande.

Pour cela, il devra cliquer sur un bouton « Valider » (ou « Commander », « Passer à la suite », etc…).

Comme tout « call to action » (appel à l’action), ce bouton de validation aura une influence positive ou négative sur les performances de votre page panier.

Concrètement, il faudra travailler 3 points :

  • Son emplacement
  • Sa présentation (couleur / forme)
  • Son intitulé

Par convention, le bouton de validation du panier sera placé sur la droite de la page en dessous du panier (certains e-marchands, le mette également au dessus du panier). Le bouton « retour » sera, quant à lui situé à gauche. Evitez de changer l’ordre (le bouton valider à gauche) ou de coller les deux boutons (surtout si graphiquement, ils se ressemblent). De nombreux internautes risquent de faire des erreurs. Et les internautes détestent ça !

page panier presque parfait
Le site Presque Parfait respecte bien les conventions. Le bouton pour passer à l’étape suivante est situé à droite de la page alors que le bouton de retour est sur la partie gauche.

En tant qu’élément majeur de votre page panier, le bouton de validation devra être vu dès le premier coup d’oeil. Pour cela, la forme, mais surtout la couleur, vous aideront à le faire ressortir. L’utilisation d’une couleur qui tranche avec les autres éléments de votre page permettra à ce bouton d’être bien visible. Vous pouvez également jouer sur la taille du bouton. Je vous conseille donc de le faire plus gros qu’un bouton classique, ce qui aidera les internautes à le visualiser du premier coup d’oeil. Attention, le bouton « retour », en tant qu’élément secondaire ne devra pas avoir une couleur qui tranche, ni une taille plus importante.

Dernier élément à travailler : l’intitulé du bouton. Evitez d’utiliser un intitulé pouvant porter à confusion. Par exemple, un bouton avec l’intitulé « Poursuivre la commande » ne sera pas très clair. Qu’est-ce que cela signifie ? Est-ce qu’en cliquant dessus, l’internaute continuera à naviguer sur les pages du catalogue ? Privilégiez donc un intitulé plus explicite comme « Valider », « Valider mon panier », etc…

11. Proposez à l’internaute de sauvegarder son panier

L’internaute est un « animal » qui a généralement besoin de réfléchir avant de commander. Il a besoin de comparer le prix avec d’autres sites, de demander à sa conjointe ou conjoint son avis, de rechercher des informations sur ce marchand, etc…

Bref, peut importe la raison qui le pousse à ne pas agir tout de suite, il faut éviter que cet internaute perde son panier. La plupart des solutions de création de boutique en ligne conservent le panier de l’internaute sur plusieurs jours ou semaines. Cependant, cette solution est loin d’être parfaite, car si l’internaute change d’ordinateur il ne retrouvera pas son panier.

C’est la raison pour laquelle il est intéressant de proposer une fonctionnalité de sauvegarde du panier. Cette fonctionnalité permettra à notre cher internaute de retrouver les articles mis au panier, mais elle permettra aussi à vous e-marchand d’avoir l’adresse email de l’internaute pour mettre en place d’éventuelles campagnes de relances des paniers abandonnés.

page panier LDLC
Certes, la présentation pourrait être améliorée, mais la page panier LDLC a le mérite de proposer à l’internaute la sauvegarde de son panier.

12. Attention avec le champ « Code réduction »

Proposer une remise sur la commande d’un internaute est un excellent moyen pour que ce dernier passe à l’action. Raison pour laquelle, la plupart des e-commerçants affiche un champ « Code de réduction » dans leur page panier.

Ce champ est un outil a double tranchant. D’un côté il vous fera gagner des ventes en donnant la possibilité aux internautes de bénéficier d’une remise mais de l’autre, vous risquez de frustré les internautes qui n’ont pas de code. Ce champ a un autre effet pervers. Il va inciter les internautes à aller sur les sites de codes promos pour trouver un code (puisque votre champ montre qu’il y un ou des codes qui doivent exister… et donc qui doivent circuler sur ces sites !).

La solution ? Certains e-marchands affichent discrètement l’information (ne vous inquiétez pas, l’internaute qui a droit a un code trouvera le champ). Au lieu d’afficher un champ qui est un appel au remplissage, ces e-marchands affichent une ligne de texte « Vous avez un code promo ? ». C’est en cliquant sur ce texte que le champ apparaîtra, laissant la possibilité à l’internaute de saisir son code.

page panier j crew
Le site américain J.Crew n’affiche pas un champ code de réduction. Il faut cliquer sur l’intitulé « Have a Promo Code ? » pour que le champ de saisi apparaisse.

13. Affichez clairement la remise

Pour rester dans le domaine des codes de réductions, comment procéder quant un internaute bénéficie d’une promotion grâce à un code ? La solution est simple : affichez clairement cette réduction dans le panier. Il faut que l’internaute voit facilement que sa réduction a bien été prise en compte et que le montant de son panier a été déduit en conséquence.

14. Ne négligez pas le bouton « retour »

Plus haut dans cet article, nous avons parlé du bouton de validation. Dans ce point, nous allons nous focaliser sur le bouton de retour. Même s’il est de plus en plus courant de ne pas rediriger systématiquement les internautes vers la page panier lorsqu’ils ajoutent un produit dans le panier (ces internautes pouvant donc continuer tranquillement leur navigation sans passer par la page panier), il est nécessaire de proposer un bouton retour dans le panier.

Plusieurs écoles :

  • Retour vers la page d’accueil
  • Retour vers la page produit du dernier produit ajouté
  • Retour vers la page catégorie du produit

La meilleure solution ? Elle n’existe pas, car chacune à ses avantages et ses inconvénients. Par exemple, on pourrait penser que rediriger l’internaute vers la page produit est abérrant puisqu’il ne va pas acheter deux fois le même produit. Cependant, cela peut être intéressant si l’internaute avait repérer un produit « croisé » qui l’intéressait. Dans ce cas en revenant sur la page produit il pourra voir et mettre facilement ce produit croisé (sans qu’il doive chercher dans le site où se trouve ce produit).

page panier drsfostersmith
Le site américain Drsfostersmith.com (produits animaliers) proposent à l’internautes plusieurs moyens de continuer son shopping (retour vers la page d’accueil, vers la catégorie précédente – ici « Dogs », etc…).

Indicateurs pour mesurer l’efficacité de votre page panier

Après vous avoir présenté tous les conseils pour avoir une page panier performante, voyons comment vérifier si votre page panier est  réellement performante.

Pour cela nous nous appuierons sur deux indicateurs.

Le taux de sortie

Ce taux consiste à savoir combien de personnes quittent votre site depuis la page panier. Attention, cet indicateur doit être interprété avec un peu de recul. Comme je vous le disais plus haut dans cet article, les internautes peuvent mettre des produits dans le panier et ne pas agir tout de suite pour se laisser le temps à la réflexion ou à la comparaison.

Cependant, un taux de sortie très haut sur cette page sera la signe qu’il y a un problème. Si c’est votre cas, relisez les 14 conseils que je vous ai présenté dans cet article.

Le taux de passage à l’étape suivante

Si vous avez lu la totalité de ce guide, vous savez que le principal objectif de la page panier est d’inciter les internautes à continuer le processus de commande.

Pour analyser cet objectif, il vous suffira de calculer le taux de passage à l’étape suivante. C’est à dire sur 100 internautes se rendant sur la page panier, combien vont ensuite sur la page suivante du processus de commande.

Pour mesurer cet objectif, voici comment procéder sur Google Analytics (je vous présente cet outil car c’est celui qui est le plus utilisé par les e-marchands).

Dans le menu de gauche, cliquez sur « Comportement » puis sur « Toutes les pages« . Cliquez ensuite sur l’url de votre page panier (dans l’exemple que nous étudierons plus bas, c’est « /checkout/cart/« .  Au dessus du graphique, cliquez sur l’onglet « Récapitulatif de navigation« .

Vous arriverez sur une page comme celle présentée ci-dessous. Vous y trouverez toutes les pages qui ont permis d’accéder à la page panier, mais surtout vous trouverez toutes les pages qui ont été visitées juste après la consultation de la page panier. Dans l’idéal, après la consultation de votre page panier, un maximum de visiteurs devraient consulter l’étape suivante du processus de commande (dans notre exemple, la page après le panier est « /onestepcheckout« ).

Dans la capture d’écran ci-dessous, nous constatons que sur 100 consultations de la page panier, seulement 28,58% vont consulter la page correspondant à l’étape suivante du processus de commande. Si vous apportez des modifications à votre page panier, vous vous appuierez essentiellement sur cet indicateur pour voir si les modifications ont été bénéfiques.

page panier indicateur de performance

Une page panier vide

Tout au long de ce guide consacré à la page panier, je suis parti du principe que le panier était composé d’au moins un produit. Cependant, il existe des situations où vos internautes peuvent arriver sur une page panier vide.

Généralement, les e-marchands ne se soucient pas des pages paniers vides.

page panier Jollia
La page panier vide du site Jollia n’est pas très avenante.

Je trouve dommage de ne pas passer un peu de temps pour optimiser cette page. C’est dans ces petits détails que vous pourrez gagner des ventes.

Comment créer une page panier vide ?

  • Indiquez clairement que la page panier est vide
  • Si l’internaute a un compte, invitez-le à se connecter (vous pouvez remettre les champs permettant de se connecter ou vous pouvez mettre un lien qui le redirigera vers la page de connexion)
  • Pour les nouveaux visiteurs, vous pouvez mettre en avant vos meilleures catégories et/ou vos meilleures ventes pour qu’ils commencent/continuent leur navigation au sein de votre catalogue
  • Mettez en avant les différents moyens de vous contacter (n° service client, email, etc…)

Voilà, ce n’est pas très méchant à faire et c’est beaucoup mieux qu’une pauvre page avec la mention « panier vide » !

page panier zooplus
La page panier vide du site Zoo Plus incite les internautes à continuer leur navigation (mise en avant de produits, liens vers certaines pages, etc…).

 

Bravo, vous êtes arrivés à la fin de ce guide. Normalement, la page panier ne devrait plus avoir de secret pour vous ! J’espère que les conseils présents dans cet article vous aideront à proposer à vos internautes des pages paniers plus efficaces.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.